Témoignage de Chrsitine - Bénévole à l'Association Petits Princes

Christine, bénévole depuis 6 ans

Pendant 30 ans, j’ai été professeur d’EPS dans un collège et un lycée. Un jour chez mes parents où j’ai l’habitude de lire le magazine « Notre Temps », spécialement leurs articles sur le jardinage, une de mes passions, un reportage sur l’Association Petits Princes a retenu toute mon attention. J’étais encore en activité, mais j’ai tout de suite envoyé mon CV. Ma candidature acceptée, j’ai attendu l’opportunité d’une retraite anticipée pour rejoindre l’Association. Après trois entretiens, et comme tous les bénévoles, j’ai suivi une formation et rejoint l’équipe en charge de la réalisation des rêves en septembre 2011. Cela m’a tout de suite enthousiasmée ! J’avais la sensation d'avoir le meilleur des deux mondes : l’engagement associatif et le professionnalisme de l’entreprise. 

Le rêve est une bulle d’une force incroyable

Six ans plus tard, je suis toujours émerveillée de l’échange émotionnel ressenti au cours d’un rêve. On ne voit pas cela dans un autre contexte. Le rêve est une bulle d’une force incroyable. Je ne m’en lasse pas. Cette relation privilégiée avec les gens, le partage du rêve avec les petits princes dans un rapport humain que l’on ne trouve nulle part ailleurs. On se rapproche des gens, on vit quelque chose d’extraordinaire avec les enfants et leurs familles. On donne beaucoup mais on reçoit encore plus…

Vos rêves, du plus simple au plus fou ?

J’ai vécu un très joli rêve avec une jeune fille de 17 ans, originaire de la région de Dunkerque qui « rêvait de voir une mer bleue ».  C’est sous un ciel sans nuage, avec un soleil rayonnant et une mer bleu turquoise que la Côte d’Azur a permis à cette princesse de réaliser un rêve « tout en bleu ».

Un autre rêve exceptionnel fut celui d’un petit prince de 9 ans, passionné d’automobiles et de Grand Prix qui, grâce à un partenaire, a été invité aux 24 heures du Mans par la team Ferrari. Accueilli à l'hospitalité, au paddock et même au stand, il a époustouflé tout le monde par sa connaissance encyclopédique des Ferrari.  Puis, de la loge du Club des pilotes où il assistait à la course, il a commenté le tableau des classements et les passages des voitures, suscitant l'admiration et la complicité de tous ses interlocuteurs. Il est reparti le soir la tête dans les étoiles, tel le Petit Prince de Saint-Exupéry. 

L’Association Petits Princes en une phrase ?

A l’association Petits Princes je partage mon métier de « fée » avec de « super » professionnels dont beaucoup sont devenus des amis.

Partager sur :